naadam

Du calme de Terelj au Naadam du Lac Khovsgol

Pour me remettre des dernières semaines éprouvantes (moto trip, auto stop…) j’ai besoin de calme et de verdure pour changer un peu des déserts et autres collines arides ! Et surtout loin d’UB que je ne supporte plus!
Mon bonheur pour une fois se trouve à portée de route : 2 petites heures de bus!  Une paille par rapport à ces derniers trips !

C’est cette fois en équipe franco-suisse que je pars me ressourcer dans la verdure et au bord des rivières du parc de Terelj!
Encore un coup de chance (ou de synchronicité) nous permets de trouver les coordonnées d’un petit camp de yourte familiale pas chère ou poser nos tentes.
Bon finalement après une première nuit très humide à se geler …les orteils, on négociera une yourte pour nous 4 que l’on transformera en notre petit chez nous, empruntant les ustensiles de cuisine aux proprios, alternant pâtes aux légumes et riz aux légumes !

Bref, ballades et picnic, parties de cartes en soirées, sortie à cheval, visite d’un temple, une petite vie tranquille s’est organisée dans cet environnement calme avec un temps plutôt clément, ca fait du bien !

Parce que la dernière partie de ces 5 semaines mongoles va s’avérer bien plus musclée !

Mais avant ça, petit retour à UB pour demander une extension de visa. Pas compliqué, suivez le guide :
-Trouve le bureau d’immigration situé juste avant l’aéroport,
-Paye ton formulaire (1000 T) et rempli ton formulaire et colles y ta photo,
-Ecrit une petite lettre pour dire pourquoi tu veux plus de temps dans le pays(Ben c’est beau, c’est grand, blablabla….),
-Impose toi au guichet (pas la peine de prendre en ticket et d’attendre ton tour, personne ne respecte ça!) avec ton formulaire et ton passeport,
-Récupère ton petit papier,
-Va payer ton due dans la banque du bâtiment (retour dans le hall porte d’ne face),
-Reviens avec un autre papier disant que t’as payé et
-Récupère ton passeport avec un autre tampon dessus.
Tu payes un forfait pour 7 jours et après un coût par jour de plus.
Info en détails ici : http://www.lonelyplanet.fr/destinations/asie/mongolie/visa

Tout ces problèmes administratifs étant réglés, les sacs de nouveaux faits, une partie des affaires de nouveau laissé en pension chez SUNPATH, nous voilà partie avec la même équipe pour le Nord :
Lac Khovsgol & Célébrations du NAADAM

C’est une loooongue route pour y arriver (10h de bus), Donc le premier arrêt sera la ville de Murun, dernière vraie ville avant la campagne du lac.

Objectifs provisions pour ces prochains jours et prendre contact avec Anais et Guillaume (www.surlescheminsdasie.com) eux aussi posé à cet endroit. J’avais gardé de bon contact avec ce couple de grenoblois rencontré en Russie à Ulan Ude, on avait hâte de se recroiser!

L’arrivée à Hatgal, village de la pointe sud du lac, est mouvementé! On avait trouvé une voiture dans laquelle s’entassé à 4 à l’arrière, le coffre plein des sacs, et aux commandes un couple assez agé avec une femme qui parle sans discontinué durant 30 min, un mari placide et concentré sur la route, et une voiture sans amortisseurs! Ce qui donne qu’à chaque bosse, les roues arrières frotte la carrosserie ! Et que Monsieur pense donc qu’en roulant à 40 km/h ca passera mieux !! du coup un trajet de quais 2 heures au lieu d’une!! Mais bon,ils sont sympa, nous aident à trouver un endroit ou se poser, faisant des Allers Retours quand le prix ne nous convient pas!

Jusqu’à ce qu’Anais et Guillaume qu’on arrive enfin a joindre, nous propose de les rejoindre, ils ont peut-être un bon plan sous le coude!

Quand nos chauffeurs nous dépose enfin, on passait s’être mis d’accord pour un prix, mais apparemment il y  eu malentendus… un petit 0 en plus est attendus…! Comment dire que ….ca va pas être possible! Alors imagine en France si tu as a t’engueuler avec un taxi ou un vendeur déjà c’est chaud, mais en Mongol (pour eux) et Anglais (pour nous) c’est un sketch!
Le soucis c’est que le mari avait tapé sur mon téléphone le prix, mais a vraisemblablement oublié un 0… mais plus de trace sur le téléphone… Leçon du jour, faire écrire sur un papier les prix pour garder une trace en cas de litige !!
Après quelques cris, noms d’oiseaux on a fini par trouver un compromis ce qui n’a pas empêcher la femme de partir en nous maudissant sur 12 générations je pense!!

Bref, on a fini par s’installer dans le pré voisin des grenoblois, encore une yourte où l’on s’est installé comme chez nous !

Entre balade au bord du lac et soirée jeux de cartes, la vie coule tranquillement… pour nous, comme pour les Mongoles….

Petite anecdote « Ai Confiiiaaanceee…. »
Le topo : On veut se rendre sur l’autre rive du lac, mais à pied ca prend des plombes, il nous faudrait partir sur 2 jours, pas motivés!
On décide d’aller coté du « port » voir si y a pas un moyen de traverser. On voit des gens faire des tours de petits bateaux a moteurs, ca sent bon pour nous! Mais quand on va voir les gars qui gèrent ce petit buiseness, en fait ils ne propose que des tours « a sensations » (genre le pilote prend un peu d’angle un peu vite ca penche le bateaux et les mongoles crient!!) Pas moyens de négocier une dépose sur l’autre rive! On se laisse pas abattre, y a forcement un moyen! Plus loin on avise un gars tout seul sur son bateau qui décharge des trucs : Toi tu seras notre homme! Le gars ne parle pas anglais et nos 2 mots de Mongol peu aidant. Armé d’un papier et d’un stylo on commence à lui faire des dessins du genre  » le lac, la rive, nous, toi et ton bateau, des flêches… » Il comprend et dis OK! Bon la partie hard maintenant : Faut aussi que tu viennes nous récupérer garçon! On écrit 10 fois dans tous les sens l’heure a laquelle il devra nous récupérer, et on décide de lui payer que la moitié, histoire de mettre toute les chances de notre coté! Bon j’avoue que quand il nous déposé et qu’il est reparti on a tous fait une petite prière pour qu’il n’aille pas fêter sa bonne journée à la vodka et nous oublie! Mais non à l’heure dite alors qu’on attends depuis 15 min scrutant le lac, avec une petite appréhension exponentielle au temps qui passe, voilà notre cap’tain!! Encore une belle histoire pour nous qui, quoique pouvant paraitre insignifiante, me conforte dans mon envie de voyages et de rencontres!
Règle du Voyage : Quand ça veut pas, force pas!

A la base on avait pas décider de se poser longtemps ici, mais plutôt d’aller plus au Nord, du coté de peuples Tsataan pour les fêtes de Naadam. Mais les éléments ont joués contre nous!
– On nous dit que l’on peut louer des motos ==> on cherche, on cherche… en vain! Pas une bécane a louer dans les environs !
– On veut partir à Tsaaganuur ==> route fermé, plus de naadam pour cause de maladie contagieuse qui touche les chevaux !
Bon, vu comme ça on commence à se dire que c’était pas le bon plan de venir ici, nous voilà coincé à Khatgal!
Quand tu voyages au long cours tu finis par apprendre à laisser faire, lâcher prise… On fera donc Nadaam ici, et on aura pas à le regretter! Un mal pour un bien comme souvent dans ce genre de cas!

Naadam : un saut dans le passé Mongol, ses traditions, son ambiance…

Coté organisation ça reste la Mongolie! Les fêtes de Nadaam se déroulent à des dates bien précises à Ulan-Bator mais ailleurs c’est pas vraiment fixé… La veille du début annoncé on se renseigne à droite à gauche on nous répond « Peut-être demain, ou après demain…. », « P’têtre bien que oui, P’tpetre bien que non » Ils sont cousins germains avec les Normands ou bien ???

Mais en fait c’est quoi Nadaam ??
On pourrait comparer ça à un festival, avec diverses animations, compétitions….A Khatgal cela donnait:

Courses de chevaux réservées aux enfants de moins de 12 ans. Plusieurs km à parcourir avec au bout une belle ligne d’arrivée. On ne sait pas d’ou ils partent au juste, mais on sait quand ils arrivent, la tête de course mené par un véhicule de police, tout le monde déserte les autres activité pour assister aux arrivées!

Concours de lutte Mongole : Plein de cérémonial, des combats qui se croisent, une danse à exécuter avant et après, des « coach », un jury, un public fervent. Un espace temps ouvert sur le passé… Je laisse les photos parler d’elles mêmes

-Concours de tir à l’arc : Une cible au sol à plusieurs dizaine de mètres, une zone à points…Un peu avorté chez nous pour cause de vent trop fort.

Et entre tout ça, des étales de souvenirs, des restaurants, une prestations de danses et chants traditionnels. Bref, une belle petite fiesta sur 2 jours.

Pour finir, une petite vidéo de la lutte :

Comme tout ça demande un peu de place, l’endroit désigné est à l’extérieur du village à environ 2-3km. Bon nous on est à pied alors tendons le pouce (enfin agitons la main!) au milieu de cette procession de voiture convergeant vers le même endroit. Idem au retour.

Pour ceux qui auraient envies de venir par là les prochaines années, sachez que le 1er jour il y a quelques touristes irrespectueux au possible : armé de matos de paparazzi n’hésitant pas à aller dans l’arène pour prendre des photos « au plus près » ou encore commentant à la manière de boucher devant un étalage de viande, la musculature des combattants : spéciale dédicace aux 2 anglaises de 50 ans! Mais le lendemain plus personne!

On a d’ailleurs un petit sentiment de malaise à évoluer au milieu de cette fête traditionnelle, pour eux ce n’est pas que du folklore, la fierté de gagner une course, un combat… se parer de ses habits les plus beaux… Tout ça est réel et intense. Petite sensation de voyeurisme… Mais la gentillesse des gens, leurs sourires, surtout quad ils te voient durant 2 jours, permets d’évacuer ce sentiment.

Enfin tout ceci est vrai pour les anciens et les gens des villages, car la jeunesse Mongole elle profite des jours fériés de Nadaam pour faire la fête mais de leur coté. A grand coup de BBQ sévèrement arrosé de vodka!
Là pour le coup on avait rien demandé, mais on a pu tester aussi!

Naadam de nuit…

Pour ce week-end Nadaamien on a du déménager d’endroit (la yourte que l’on louait pas cher était réservé pour le double pour ces dates!)
Les camps fourmillant dans le coin, on a bougé 200m plus loin dans une petite cabane. Comme voisin, notamment, une grande yourte familiale ou 2 jeunes familles ont élu domicile.
Le soir du premier jour des festivités, on bois une bière tranquille devant notre cabane à quelques mètres de nos voisins, qui n’ont pas bougé de la journée, les tables sont pleines de bouffes et d’alcool, mais ils ont l’air à peu près clair…
Ils nous invite à boire un verre alors qu’on allait se coucher…Autant vous dire que le verre s’est éterniser….Entre 2 verres de vodka « faite maison » (=imbuvable), la voiture servant de sono, les chants démarrent…Mongoles d’abord, puis comprenant que je suis française et mon prénom…j’ai droit au fameux « Hélène, je m’appelle … » Faut pousser un peu son imagination pour se représenter la scène :
On est au milieu….de rien, dans le Nord Mongole, il est 1h du mat, le ciel plein d’étoile, ça caille (oui ici ça caille la nuit même en juillet, on est bien proche de la Sibérie!) et j’ai 4 Mongoles qui me chantent ça…Surréaliste!!
D’ailleurs on a toujours pas compris pourquoi cette pu**** de chanson à passer les frontière à ce point (Russie, Mongolie, Chine, ils la connaissent tous! et c’est la seule chanson Française qu’ils connaissent… Triste vous avez dit?!)
Bref, malgré le fait de jouer au magicien avec la vodka infâme servie (Hooo merci! Santé *lève ton verre bien haut, fait genre je bois, retourne toi, renverse le verre, merci la nuit!*) On finit par en boire un peu… tu me diras ça réchauffe! C’est comme ça qu’on a tous pu danser sur du Caravane Palace, Noir désir, Magic System, du rap chilien, et j’en passe!
Une bien belle soirée improvisée comme on les aime même si le coucher à 5h ça pique!

Nos amis d'un soir!

Nadaam va se terminer sous la pluie, qui elle n’a plus envie de finir…2 jours durant elle tombera sans discontinuer. C’est là que tu réalises que vivre dehors c’est bien quand il fait bon, car se faire tremper pour aller pisser ça va bien 5 min… Notre cabane prend l’eau, maintenir une température correct avec le poêle demande de s’organiser pour remettre du bois toutes les heures… bref, on se fait chier, ça caille, et c’est humide! Le signe pour moi qu’il est temps de rentrer à UB pour la dernière fois et d’organiser la suite, un gros morceaux = la Chine pour 2 mois!

Après une nuit effroyable dans le bus retour (10H de nuit, le chauffeur jouant ON et OFF avec la clim = je me caille, j’ai chaud… mon voisin de devant s’échinant à coucher son siège alors que mes jambes touche déjà le sien….) je retrouve donc la capitale ainsi qu’Anais et Guillaume avec qui on décide de lancer notre aventure chinoise ensemble! Reprise du train 2 jours après avec comme première escale chinoise, la ville d’Hohhot, Mongolie Intérieur, Chine!

Promis la Chine arrive!

Tu aimes? Partages!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *