une moto une yourte des paysages a couper le souffle...

Mongolie : Moto Trip dans la vallée d’Orkhon !

La Russie fut marquée par mes rencontres avec les locaux qui m’ont permis de partager des morceaux de leur quotidien. La Mongolie elle, m’a permis de vivre des moments forts avec d’autres voyageurs, tous différents tant de caractères que de vécus, mais qui m’ont appris chacun à leur manière ! Le voyage est un apprentissage permanent où les échanges d’expériences prédominent ! A chacun d’entre eux je dis Merci et Bonne route!
Ma première aventure humaine se fera en moto dans l’Ouest d’Oulan-Bator, ce qui n’était pas du tout prévu à l’origine !

Le monde est finalement assez petit et les routes d’un voyage en Mongolie nous amènent forcément à Oulan-Bator. J’y retrouverais les Birds de Freeas2birds avec qui j’avais partagé des moments moscovites (Article : Moscou ) !
Sur leur chemin à eux, ils ont croisés Gianni, alias « Hicke the world ». Egalement motard, quand j’évoque la possibilité relaté par d’autres voyageurs de partir quelques jours en moto à la découverte de la Mongolie, il est tout de suite à fond !

Un Aller retour chez « Cheke Tours« , seul loueur de moto d’UB, (On se demande d’ailleurs pourquoi!) on teste les bécanes chinoises pas de premières jeunesses, en se demandant combien de fois le compteur kilométrique à fait le tour !
On finit par trouver nos 2 montures et prenons rdv pour dans le lendemain : C’est décidé nous voila parti pour 4 jours dans la vallée d’Orkhon (Ouest d’UB)!

** Pour info : 13€ / jour la moto / Attention, ils sont assez dur à trouver, l’adresse du site n’est pas bonne ! ils sont à quelques km de l’aéroport. Les appelez avant, la proprio parle anglais et français!

L’itinéraire prévu nous fait passer par des villes/villages mais ne sachant pas trop à quoi s’attendre on prévoit d’être autonome : 1 tente, nos sacs de couchages, matelas, de la bouffe et de l’eau en conséquence, un réchaud, du gaz…. de quoi survivre en terrain hostile quoi !

Car l’état des pistes est un mystère pour nous : Combien de km peut-on faire dans une journée, si les cartes que nous avons correspondent à la réalité… On décide de partir un peu à l’aventure!

Nos réserves de survie !
On a tout ?? Let’s Go !
Jour 1 : Direction Buren & Test de capacité Paris-Dakar !
IMG_20150615_025035
Ma titine pour ce trip !!

Après 1 heure passée à arnacher correctement notre bardas sur les bécanes, nous voila parti pour quelques Km de route en bitume, les derniers avant longtemps! Les motos font un raffut pas possible et j’ai un rétro qui se transforme en girouette ! Pas de visse foiré, même avec du scotch ca restera comme pour les 4 jours !

On sors rapidement de cette route pour attaquer une 1ère piste : terrain plutôt cool, ca secoue un peu mais ca passe…jusqu’au premier banc de sable ! Mon coéquipier fait une première belle embardée, récupérée artistiquement ! Nous voilà prévenu, le sable c’est la galère ! Vive le Paris-Dakar !

Coté orientation, nos cartes (2 au total) sont sensées nous indiquer toutes pistes disponibles mais dans les faits, les nomades en traces des tonnes, parallèles les unes aux autres généralement…hum on va rire ! On décide de suivre la rivière, les paysages défilent lentement …des immensités folles !

Pose repas au bord de la rivière, où l’on croise nos premiers cheveux sauvage !

A peine installé, on reçoit la visite d’un jeune cavalier, arrivant en mode Lucky-Luke : « I’m a poor lonesome cowboy… » On ne sait pas d’où il sort! pas vue de yourte à l’horizon, mais lui nous a bien repéré et vient voir tranquillement ce qu’on fait par là !

Sinon, cette première pose repas se solde par un triste constat : On a merdé comme il faut : On a zappé la casserole !! on a donc un réchaud, des noodles … mais rien pour faire cuire !!
Bravo nous !! En mode pique-nique pour ce 1er repas ça passe mais pour ce soir va falloir trouver un récipient !

On repart assez rapidement, mine de rien Buren c’est à 180 km de notre point de départ et avec une petite moyenne de 50 km/h on est pas rendu !

On retombe de plus en plus souvent sur des pistes en sable, c’est la galère, les pieds au sol pour éviter de tomber quand la roue de devant s’embourbe, les bras qui tirent sur le guidon, on roule à 10 km/h max ! il fait chaud !

Et puis d’autres moment ca reroule bien ! alors on prend, enfin JE prends, de l’assurance et là…. c’est le drame ! je prends une magnifique bosse qui m’explose contre le réservoir, je me vois passer par dessus le réservoir, mais je tiens en mode rodéo jusqu’à ce que…banc de sable ! et là….je tombe !

La première d’une petite série de chutes à venir !

==> L’avantage de rouler pas vite et dans du sable ben c’est que ca fait pas mal !
==> L’avantage de conduire une 150cc c’est que celle là je la relève seule !! (Hein Mach’)

Bref, je repars et quelques heures plus tard la fatigue aidant…. Aïe, Aïe, Aïe…Je retombe ! Toujours pas vite, pas mal, mais je commence à voir du sable de partout !!!

Nous quittons enfin les terrains sableux pour des pistes en terre, plus agréable ! Mais on court un peu après le temps et cela fait un bout de temps que l’on a croiser dégun! Enfin on fini par apercevoir des yourtes, on s’arrête demander notre route (pour être sur!) et surtout le nombre de km restant ! il est quasi 18h et on nous dit par 2 fois 70 km !
Pfff ca commence à faire sachant qu’on a fait 120 bornes depuis notre départ à 10H ce matin…
On décide de rouler et aux alentours de 19h si on n’est pas arrivé en ville, on plante la tente vers les nomades !

Et c’est la que la loi de Murphy rentre en jeu ! Forcément plus une yourte à l’horizon !! on roule entre des formations rocheuses et faut croire que c’est pas un bon endroit pour poser une yourte !!
Le soleil se couche doucement ! faut vraiment qu’on arrive a trouver un endroit avant la nuit !!
Enfin on croise des véhicules, camionnettes, motos, c’est bon signe !! une dernière montée et Buren se dresse (enfin comme un village !) devant nous !

Dès lors, vos 2 missions, que vous n’avez pas le choix d’accepter sont:
1/ Acheter une casserole,
2/ Trouver un endroit ou planter la tente !

La première mission prendra un bon bout de temps en faisant le tour des 3 magasins d’alimentation de la « place », à faire des mimes, à trouver enfin un truc mais qui a un couvercle célé!! il faudra près de 5 mongols et une intense coopération de tous pour dévisser ce maudit truc !

Entre temps, la pluie arrive ! Manquait plus que ça !

Gianni avait repéré un terrain de jeu pour gamin pas loin avec des maisonnettes abritées! Parfait : on décide de s’y poser pour manger et on verra après la pluie !
Sauf que l’après ne se laisse pas entrevoir…
A la faveur d’une accalmie on décide de planter la tente sous l’abri!
Déjà que 2 étranger déboulant en moto chinoises dans ce genre de bled, ca passe pas inaperçu, je vous prie de croire que quand on commence à monter la tente, c’est tout le village qui débarque pour voir se qu’on fout!

Mais personne n’essaiera de nous chasser ou autre ! Les gamins, tentent de nous aider, on distribue des bombecs : on est des stars !

La nuit sera courte mais plutôt bonne, un petit dej’ rapide au soleil (avec du pain et nutella local!) et on est reparti direction une ville cette fois : Kharkhorine, ancienne capitale de la mongolie !

Jour 2 : Transition pour l’Ex-Capitale !

La journée sera bonne cette fois ! et même pas une chute !

Gianni s’est fait une belle frayeur : Mais belle maitrise et finalement la mécanique chinoise ca tient le choque !! Hé oui, dans la steppe, pas de panneaux pour te signaler les crevasses !!

On croisera encore quantité de troupeaux, chevaux sauvages… nomades tous plus accueillant les uns que les autres !

Par exemple, on est en plein Offroad depuis des plombes (mes mains en peuvent plus et je ne vous parles pas de mon fessier !!) on aperçois une yourte au milieu de rien (comme d’hab) on veut donc demander notre chemin. Une jeune fille est devant l’entrée de la yourte, elle nous voit arriver et rentre aussitôt à l’intérieur ! On se dit qu’on lui fait peur, mais le temps que l’on descende de nos destrier, enlève notre bardas, la voilà qui ressort en nous apportant du thé ! Avant même que l’on est demandé quoi que ce soit!

L’hospitalité chez les Mongoles est érigée en principe de vie !

Ce jour là donc beaucoup de offroad, où l’on se retrouve certaines fois à suivre des pilones électriques juste parce que cela doit mener à un village ! Mais on arrive à  bon port et on se prend une vraie chambre d’hotel avec douche et eau chaude ! Grand luxe!!

A Postériori, heureusement qu’on a eu cette nuit de repos avant d’attaquer ce 3 ème jour, long, très long et mémorable !!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Couché de soleil sur Kharkhorin !
Jour 3 : Le jour sans fin / La ville fantôme

Cette journée est sensée être cool, pas trop de bornes, du bitume pour démarré, tranquille, comme une journée de de transition du Paris-Dakar ! Du coup on en profite pour aller visiter le temple de la ville, assez particulier ! En fait c’est une grande enceinte, avec pleins de temples dedans ! Sympa et vert ! ca change !

La pause culture étant finie, vers 11h on décolle enfin !

Et c’est là le début des ennuis :

1/ Après 10 km, Gianni s’arrête au bord de la route (bituminé mais avec beaucoup de trous ) : A chaque trous-bosses, les cale-pieds se barrent, et la béquille avec !
Diagnostique : Sur les 4 boulons qui tiennent l’ensemble il n’en reste que 2 !! Forcément pas terrible !

==> Solution : Retourner en ville et trouver un « garage » pour refixer 2 boulons ! On fait donc demi-tour enfin…. on essaie…

2/ Je ne redémarre pas ! Diagnostique : plus de batterie !! (Etrange, elle démarrait au 1/4 de tour y a 30 min…..)
==> Solution : Démarrage au kick pour le reste du trip ! Youyou!!

3/ Ces différentes conn**** nous ont pris du temps on redécolle avec un nouvel itinéraire vers 12h30 ! ca va être moins cool que prévu !

4/ Nouveau jeu dans ce trip : le passage de rivière !! Après quelques hésitation de ma part, 10 min a redémarré la bécane, car bien sur j’ai calé ! je passe! Tellement contente que j’en oublie le sable et quelques mètres plus loin… BAAMM ! belle chute, je finie à 2 m de la bécane, planté dans un banc de sable ! toujours pas de bobo, mais j’en ai perdu un jean au passage ! Ou comment se retrouver en culotte au milieu de la mongolie !!

5/ La route devient vraiment galère, les pistes n’en sont plus, Gianni est persuadé que c’est la route! Comme il a été extra jusqu’à présent ben allons y ! Passage dans des dunes de sables cette fois, faut pousser les motos, faire 2 m par 2 m, il fait chaud, forcément de temps en temps je cale : je me détruit la jambe droite à kicker et en plus :

6/ Je déraille !! Oui oui sur une bécane ! Bon elles sont tellement tendus que c’est comme sur un vélo : tu remets la chaine en place à la main ! Au total, on déraillera 2 fois chacun ce jour là !

7/ Passage rocailleux en montée pour finir cette partie, j’suis morte!!

8/ Du sable, toujours du sable… Des pistes, mais pas la bonne… personnes en vue…Ou les quelques uns que nous croisons nous envoient dans des directions opposées ! Gianni commence à craquer, je suis vannée, le soleil se couche …
On n’atteindra pas le village visé ce soir faut se rendre à l’évidence ! J’avise une yourte pas trop loin, on décide de demander à installer notre tente à coté d’eux !

9/ La Lumière au bout du tunnel : Eux c’est un couple et le frère de la femme, ils viennent d’arriver dans leur emplacement d’été (Oui ils en ont un autre pour l’hiver)
Ils ont des bêtes : vaches, chèvres, moutons et…1 Cheval ! pas de moteur !
A coup de dessin dans le sable, on tente d’expliquer le coup de la tente ! Mais ils nous disent « NON NON!! »
Non pas dehors ! Venez dormir DANS la yourte ! On essaie de refuser mais ils insistent, on dormira donc tous les 4 ce soir (le frère repartant….je ne sais pas où!)

Franchement difficile de décrire ces quelques heures passées en leurs compagnies! On a rien en commun, on ne se comprend pas ou peu, mais je me suis sentie tellement bien avec eux au milieu de rien!

On a pu constater le tiraillement de 2 modes de vie qui est le leur aujourd’hui : Ils vivent « à la dure » travaille dehors, vivent dehors été comme hiver de -40° à + 40° ! Dans un mode de vie traditionnel transmis par leurs parents. Mais ils ont également accès à un certain pan de modernité : chaque yourte croisée dispose d’un panneau solaire et … d’une antenne parabolique !! Ils ont des cellulaires, même s’il n’y a pas toujours du réseau…

Je ne sais pas comment ils vivent ça… Voir qu’une autre vie semblant plus facile, est à leur portée et vivre leur vie au quotidien… La femme, je pense qu’elle avait environ mon age ou 35 – 40 ans maxi! Mais ses mains, ses pieds sont ceux d’une grand-mère !

Bref, on a partagé nos repas, le restant de bonbons a été avalé !… On a aidé à préparé le feu, Gianni a regroupé le troupeau à cheval…
Un moment à part au milieu de rien, avec un coucher de soleil sublime, des instants suspendus !

Jour 4 : Retour vers la réalité

J’ai bien dormi après une journée pareille, au moment de partir… j’ai du mal, j’aimerais tellement rester encore quelques jours avec eux! Et puis il y a une certaine frustration à ne pas pouvoir échanger plus, tenter de comprendre certaine chose….

On a réussi à se faire indiquer la « bonne » route c’est donc reparti pour du sable ! mais plus très longtemps ! Terre, terre ! je vois une belle langue de bitume droit devant !!!

On a donc dépassé le bled que l’on cherchait ! c’est une bonne nouvelle, on gagne du temps ! Mais je me rends alors compte que si je voulais retrouver cette famille, cela serait impossible ! je n’ai aucune idée d’où l’on était ! C’est fou ! Ca donne à ces moments quelque chose d’encore plus irréel !

Bref, ce dernier jour s’est donc essentiellement fait sur le bitume à une moyenne de …70km/h…. ma bécane montrant quelques signes de faiblesses coté puissance (due aux quelques chutes ??? Nooonnn c’est bizarre!!)

Dernière péripétie : Retrouver la route de l’agence de location ! Ben Oui on ne revenait pas par la même route qu’à l’aller et une des seules consignes que loin nous avait donner : N’ALLEZ PAS A OULAN BATOR EN MOTO C’EST DANGEREUX!! Tu m’étonnes, vu leur façon de conduire en mode : chacun pour sa gueule !!!

Ben je vous le donne en mille : On s’est retrouver en plein centre ville !! De mon coté une obsession : Ne pas caler !! je vais mourrir le temps de redémarrer au kick !
Et 2ème problème : j’ai plus de rétro : le 1er qui jouait à la girouette à sauter à la faveur d’une bosse, et j’ai péter le second sur une chute !! Gros coup de chaud donc ! mai on s’en est sorti vivant, on a rendu les motos, avec un tas de pièces en moins, des bosses en plus mais la proprio, sans doute habituée, nous a rien demandé et nous à même reconduit en ville !

Voilà pour ce périple ! Clairement « Si j’aurais su, J’aurais pas venu !! » mais pour rien au monde je ne regrette ces 4 jours de folie ! mes jambes en on gardé des séquelles durant plusieurs jours, (plus bleues que blanches) mais j’ai des images plein la tête qui ne me quitteront jamais ! Un grand merci à Gianni pour son soutien technique et psychologique dans cette aventure !
La suite : Le désert de Gobi mais à pied et en pouce cette fois !

 

Tu aimes? Partages!

2 réflexions au sujet de « Mongolie : Moto Trip dans la vallée d’Orkhon ! »

  1. ça fait un bail que je n’ai pas pris le temps de suivre ton périple ! On se laisse vraiment porté par les images, les vidéos, les commentaires… joli MOTO TRIP !! Bravo !
    Et surtout une pensée en ce jour : BONNE FÊTE A TOI !!
    et bon désert !
    à+
    Fred

    1. Hey !
      Merci Fred !! Justement je pensais a vous aujourd’hui! j’ai envoyé un petit message à David pour prendre des news !!
      Le désert est fini, je suis à la bourre sur le site, je suis en chine depuis 1 mois maintenant !! 😉
      A+++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *