Ulan-Bator

Mongolie Acte 1 : Welcome in Ulan-Bator

Pour rejoindre la Mongolie depuis la Russie, rien de bien compliqué! Un bus par jour au départ de Ulan-Ude direction Ulan-Bator, capitale Mongole ! Car en Mongolie il faut comprendre que tout passe par UB (pour les intimes). Pays à 2 vitesses, UB est celle qui va à toute allure, désorganisée, bruyante, polluée, courant après une occidentalisation fantasmée, quand le reste de pays vit au rythme des saisons et des animaux.

Autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas aimé Ulan-Bator ! Dès notre première rencontre, ce fut compliqué ! Dès lors parti du mauvais pied, à chaque nouvelle occasion de la redécouvrir, je n’avais envie que de la fuir au plus vite !

Son seul avantage réside certainement dans la possibilité de se (re)poser entre 2 périples en campagnes mongoles, qui peuvent s’avérer difficile pour le corps! Retrouver un certain confort (eau chaude essentiellement) permet de recharger ses batteries pour la suite!

Mais soyons objectif : Flâner le soir à Gengis Khan Square une fois le traffic disparu, visiter le musée de l’histoire Mongole pour mieux cerner l’évolution récente de ce pays et trouver des petits bars sympa où déguster quelques bières entre voyageurs font partis des activités sympa de la ville !
Un petit tour au 23ème étage – bar de la Bluesky Tower permet de visualiser l’évolution chaotique de la ville : combats de grattes-ciels et d’immeuble au centre d’une arène formée par les quartiers pauvres de yourtes, rappelant les images de favelas Sud-américaines… Saissisant!

Je ne penses pa avoir eu l’occasion de voir un si grand nombre de grue au m2!
La saison de la construction se relancant en avril après un hiver trop rude pour ces travaux (-20° de moyenne sur 3 mois), l’activité est folle en ce mois de juin ! Mais bizarrement de nombreux bâtiment semblent être figé après le Gros-Oeuvre! J’apprendrais par un français installé ici depuis des années, que les promoteurs immobiliers tentent leurs chances en lançant des travaux sans permis et que la municipalité, oubliant d’être con sur ce coup là, les laisse démarrer (donc engager du pognon) avant de leur tomber dessus à gros renfort d’amendes et autres réjouissances administratives !
La crise se fait également sentir, les ouvriers non payés après 1 mois, désertent le chantier pour aller voir ailleurs, le travail ne manquant pas (encore)!

Dernier point « noir » de Ulan-Bator : les pickpokets ! On est averti 100 fois en arrivants, des étudiants sont mêmes recrutés en été pour sensibiliser les touristes, mais ca n’empêche pas les vols !
D’abord dans les bus : garder bien vos sacs sur le devant ! puis dans la rue ! Une amie s’est fait voler son sac alors que l’on était à 1m ! les gens autour ont vus, mais ne peuvent a priori rien dire (trop dangereux pour eux). Mais ces voleurs ne s’intéressant qu’à vos objects de valeurs et autres liquidités, se débrouille pour qie vous retrouviez le reste de votre sac (papiers, CB…) non loin…! Merci les gars !

Il y a d’autres point d’intérêts autour de la ville, notamment des temples aux abords de la ville, mais j’ai préféré concentrer mon énergie et mon temps aux autres régions de la Mongolie au vue de la beauté de ce que j’avais vu en arrivant !

Voilà pour UB, je ne m’étends pas plus et vous donne rdv pour l’acte 2 : MotoTrip en Vallée d’Orkhon!

 

 

Tu aimes? Partages!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *